BNP Paribas 5 milliards de pénalités

Un malaise  de 5 milliards d’euros chez BNP Paribas

 

De source bien informée, ce seraient 5 milliards de dollars d’amende que BNP Paribas devrait payer à la justice américaine.

BNP Paribas, et plus particulièrement la filiale BNP Pariba Genève,  est accusée par les USA d’avoir contourné, entre 2002 et 2009, des sanctions américaines contre l’Iran, le Soudan et Cuba, via les activités du trader américain Marc Rich, de son vrai nom Marcell David Reich, qui a  fait gagner beaucoup d’argent à Paribas Genève .

Poursuites pénales

En début de semaine, le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, est allé aux Etats-Unis avec Jean Clamon pour plaider la cause de la banque. Mais la partie n’est pas  gagnée.

Une sanction pénale pourrait avoir de graves conséquences sur la réputation de la banque, déjà bien écornée, avec entre autre  la perte possible de la licence bancaire aux Etats-Unis ainsi que l’interdiction déontologique aux Sicav monétaires américaines de financer BNP Paribas. Or, ce financement par nature instable représenterait 35 à 40 milliards de dollars fin mars 2014.

La justice américaine reprocherait à la banque son manque de coopération pendant l’enquête .

Jean-Laurent Bonnafé quant à lui  présente la banque comme une victime d’opérations qui ont comme seul tort d’avoir été libellées en dollars… mail il est certain que  “des têtes vont tomber”, et en particulier on pense à Jean Clamon et Georges Chodron de Courcel, tous deux proches de l’âge de la retraite