tax evasion

La Lessiveuse Africaine de BNP Paribas Monaco

Deux filiales étrangères de BNP Paribas, celle de Monaco, comme l’avait déjà révélé Le Canard Enchaîné et Libération, mais aussi celle de Genève d’après les informations que Le HuffPost s’est procurées, sont incriminées dans un processus de fraude et de blanchiment de fraude fiscale

A l’heure où un vent nouveau souffle sur la planète finance et quand les « grands de ce monde » semblent enfin se préoccuper de ce trou noir de la finance, quand les  gouvernements occidentaux, à commencer par l’exécutif américain, sont motivés par la volonté de mettre fin aux circuits plus ou moins légaux permettant la défiscalisation à grande échelle des gigantesques bénéfices réalisées par les entreprises mondiales, (voir infodujour ), il faut se rendre à l’évidence ” personne ne contrôle les réseaux informatiques qui permettent de faire disparaître des milliards ou de blanchir l’argent sale généré par tous les trafics … Sur les 33341 références de Clearsteam leak on constate que des dizaines de banques et de sociétés françaises usent et abusent de ces circuits occultes. Et qu’elles n’ont jamais été inquiétées. En tête, BNP Paribas,suivie de peu par la Société Générale ou le Crédit Lyonnais…”

Dans ce contexte, l’affaire de BNP PARIBAS MONACO et de sa “Lessiveuse Africaine” est au coeur de tous les débats et les journalistes ne lâchent pas le sujet:  il ne se passe pas une semaine sans qu’un nouvel article ne soit publié sur de nouveaux supports

 
Dernier en date,  le Huffington Post, qui lâche une véritable Bombe médiatique et titre.
 
” EXCLUSIF. La “lessiveuse africaine” de BNP remonte à Genève “
 
l’information EXPLOSIVE est là: Deux filiales étrangères de BNP Paribas, celle de Monaco, comme l’avait déjà révélé Le Canard Enchaîné et Libération, mais aussi celle de Genève d’après les informations que Le HuffPost s’est procurées, sont incriminées dans le processus de fraude et de blanchiment de fraude fiscale
Le journaliste du Huffington Post insiste: “Les deux journaux avaient fait éclater début mai l’affaire dite de la “lessiveuse africaine”, dévoilant les contours d’un circuit de remises de chèques frauduleuses en Afrique. Ce que Le HuffPost a appris, c’est que Monaco n’agissait pas seule dans son coin. Selon une note que nous nous sommes procurée en exclusivité, la maison-mère était parfaitement au courant du système, tout en fermant les yeux.

La maison-mère de Genève était au courant depuis janvier 2009 soit près de 3 ans avant la remise du rapport de l’inspection générale. Et pendant au moins deux années, des flux illégaux ont circulé entre BNP Monaco et l’Afrique, au nez et à la barbe du fisc local. Et tout ça, d’après les documents, avec le feu vert de BNP Genève, centre névralgique de la gestion de fortune du groupe BNP Paribas.

lire la suite  içi